Sextant


Sextant (2021), 0:10:48, support stéréo

À bord du « Sidereus Nuncius » (Messager Céleste),
Année de la grande traversée, moment du Kairos…

À travers le réseau électrique du nuage d’Hypérion
Dans les dimensions N de l’espace et du temps,
La carte de navigation clignote d’une façon acyclique

Secousses et vibrations
Granules d’étoiles, icebergs et matière noire
Mélodie d’alarme, signaux étranges filent à la vitesse du son

L’oscillation devient fréquence audible
Jusqu’au casque à antenne de AL et WZ

La pièce musicale a été produite en mars 2020 aux ateliers créatifs de la ville de Montréal « Sainte Catherine » dans le quartier Hochelaga, Maison Neuve. Un travail d’édition a ensuite été réalisé en février 2021 au vue de sa diffusion au Festival International Montréal/Nouvelles Musiques, La Grande Nuit, Au delà des Frontières, 10 ème édition le samedi 27 février 2021. 

Sextant (2021), 0:10:48, support stereo

On board the « Sidereus Nuncius » (Celestial Messenger),
Year of the great crossing, moment of Kairos…

Through the electrical network of the Hyperion cloud
In the N dimensions of space and time,
The navigation map flashes acyclically

Jolts and vibrations
Star granules, icebergs and dark matter
Alarm melody, strange signals spinning at the speed of sound

The oscillation becomes audible frequency
Up to the headphones with AL and WZ antennas

The musical piece was produced in March 2020 at the creative workshops of the city of Montreal « Sainte Catherine » in the Hochelaga district, Maison Neuve. An editing work was then realized in February 2021 for the broadcast at the International Festival International Montréal/Nouvelles Musiques, La Grande Nuit, Au delà des Frontières, 10th edition on Saturday, February 27, 2021. 

QUESTION 1 sur la thématique du concert « La partition technologique, au-delà de la notation » :

Dans votre oeuvre, où se situe la partition? 

Sur logiciel !

La partition musicale est générée dans IanniX, le logiciel séquenceur graphique open-source inspiré des travaux de Iannis Xenakis ! 

Nous disposons d’une palette d’outil (curseur, trigger, courbe) pour dessiner la partition et pour les personnes préférant coder celle-ci peut être générée en Java Script.

Le séquenceur IanniX est un module de contrôle qui permet une représentation graphique et interactive du temps dans un espace 3D. 

Comment cela influence-t-il la performance ou la réalisation de l’Œuvre? Quels liens existeraient-ils entre ton œuvre et une partition? Qu’est-ce que c’est pour toi une partition? Quel est le lien entre cette partition et le corps de l’interprète? 

Une fois la partition dessinée et le protocole de communication paramétré, la séquence programmée prend forme en son. Il s’ensuit la performance musicale.

La performance consiste à organiser l’évènement acoustique produit. Mon geste intervient dans la chaine acoustique. Je route et déroute le signal audio. Je joue à partir de machines, des synthétiseurs Moog DFAM et Pittshburg modular Life Forms ! Je cherche des points de balance, de bascule, et d’équilibre. Où la machine, le geste et l’écoute entre résonance.  

Une partition est un schéma mémo technique, qui retranscrit une musique d’une certaine façon pour qu’elle puisse être interprétable pour autrui. Il existe de nombreuse façon de noter la musique ! En ce sens une partition n’est jamais absolue, bien plus relative. 

C’est un support, un appui que je cherche la plupart du temps à dépasser pour chercher un état d’hyper concentration.

QUESTION 2 sur le thème général de MNM et du colloque « Média sonore au-delà des frontières » :

Comment vois-tu le dépassement des frontières dans le domaine du son ou dans ta démarche de création? Que penses-tu de ce paradigme selon lequel les artistes doivent déplacer ou repousser les horizons d’attentes? Explorer ou transgresser les frontières ou les limites?

Est-ce que cette notion est féconde dans ta démarche? Stimule-elle ou bloque-t-elle ta créativité ? Ces attentes de la part du public envers les compositeurs de nouvelle musique te préoccupent-t-elles ? 

Il existe un paradigme technique dans lequel les artistes joue avec leur technologie, l’explore, la déplace et la transgresse. Effectivement les révolutions passent par de nouveaux paradigmes, de nouveaux stades de compréhension du monde.

Le paradigme technique est d’ailleurs un prisme de lecture philosophique, une façon d’appréhender le monde, l’activité humaine dans son rapport avec la nature et au temps. 

Ces notions stimulent énormément ma pensée. Et je trouve stimulant que des artistes, des chercheurs dans d’autres discipline également travaille à résoudre de nouvelles énigmes sur le monde et la technique…

En revanche dans ma pratique, le paradigme technique n’est pas une visée, un absolu, en soi.

C’est bien plutôt une notion relative et que j’aime explorer à mon échelle de travail. Articuler une pensée, passer par des formulations empiriques, choisir des outils d’expressions, les explorer pour construire un langage, pour saisir et exprimer les émotions que le monde m’inspire, ou que je projète du monde.

QUESTION 1 on the theme of the concert « The technological score, beyond the notation »:

In your work, where is the score located? 

On software!

The musical score is generated in IanniX, the open-source graphic sequencer software inspired by the work of Iannis Xenakis! 

We have a palette of tools (cursor, trigger, curve) to draw the score and for those who prefer to code it can be generated in Java Script.

The IanniX sequencer is a control module that allows a graphical and interactive representation of time in a 3D space. 

How does this influence the performance or the realization of the work? What links would exist between your work and a score? What is a score for you? What is the link between this score and the performer’s body? 

Once the score is drawn and the communication protocol is set, the programmed sequence takes shape in sound. The musical performance follows.

The performance consists in organizing the acoustic event produced. My gesture intervenes in the acoustic chain. I route and reroute the audio signal. I play from machines, Moog DFAM and Pittshburg modular Life Forms synthesizers! I look for points of balance, of tilt, and of equilibrium. Where the machine, the gesture and the listening resonate.  

A score is a technical memo diagram, which transcribes music in a certain way so that it can be interpreted by others. There are many ways to score music! In this sense a score is never absolute, much more relative. 

It is a support, a support that I seek most of the time to exceed to seek a state of hyper concentration.

QUESTION 2 on the general theme of MNM and the conference « Sound media beyond borders »:

How do you see crossing boundaries in the field of sound or in your creative process? What do you think of the paradigm that artists must move or push the horizons of expectations? Explore or transgress boundaries or limits?

Is this notion fruitful in your process? Does it stimulate or block your creativity? Are you concerned about these expectations of new music composers from the public? 

There is a technical paradigm in which artists play with their technology, explore it, displace it and transgress it. Revolutions do indeed involve new paradigms, new stages of understanding the world.

The technical paradigm is moreover a prism of philosophical reading, a way of apprehending the world, the human activity in its relationship with nature and time. 

These notions stimulate my thinking enormously. And I find it stimulating that artists, researchers in other disciplines also work to solve new enigmas about the world and technique…

On the other hand, in my practice, the technical paradigm is not an aim, an absolute, in itself.

It is rather a relative notion that I like to explore at my working scale. To articulate a thought, to pass by empirical formulations, to choose tools of expressions, to explore them to build a language, to seize and express the emotions that the world inspires to me, or that I project of the world.

Télécharger   Download