Scalabilité


« I had been away from Iceland for over a year and when Ireturned for New Year I stayed on top a mountain. I went for a walk on my own and I saw the ice was thawing in the lava fields. All I could hear was the cackle of the ice, echoing over hundreds of square miles. It was pitch black, the Northern Lights were swirling around and just below them was a layer of thick cloud. I could see the lights from the towns of my childhood mirrored in the reflection of these clouds, with the lava fields cackling below. It was really techno… »

Björk Gudmundsdottir

Quoting passage from « Techno Rebels : The Renegades of Electronic Funk », by Dan Sicko

« Scalabilité » est un projet qui  explore le lien entre son et vision, à travers des espaces métaphoriques générés numériquement. Les épisodes vont de F (Fractale) 101 à F909, en passant par F202, F303, F404

À la manière d’une odyssée sonique, le projet explore des formats d’écriture vidéo (un peu comme dans le vidéo-clip). 

Ce projet croise plusieurs préoccupations de recherche. 

Comment aborder « l’écriture » musicale et réfléchir à la notation visuelle avec l’image-mouvement. Comment appréhender le rôle du son sur l’image (audio-vision). Comment enchanter la pratique du studio et approfondir la relation humain/machine à travers l’expérimentation sonore.

À partir l’exploration d’espaces métaphoriques (fractale/planète/matière numérique/pixel), nous cherchons des esthétiques qui ouvre le territoire du sonore électronique vers sa matérialité poétique et spatiale. 

Le travail est nourri de plusieurs ancrages théoriques, en particulier la métaphore spatiale dans la musique Jazz, techno tel que l’imaginaire S.F. et futuriste de la techno de Detroit (UR, Drexciya, X102, Galaxy to Galaxy, Cybotron), les machines Roland (SH101, MC202, TB303, SP404, TR505…), les écrits de Kodwo Eshun autour de la « sonic fiction », ceux de Gilbert Simondon, en particulier ces notes sur la « technique », l’écriture spéculative et féministe (Monique Wittig, Ursula K Leguin, James Tiptree Jr, Donna Haraway).